MatePad Paper de Huawei

La tablette MatePad Paper de Huawei offre des caractéristiques pour l’amateur de papier électronique. Voici ce qui la distingue de la reMarkable, de la SuperNote et des tablettes epaper de Boox. Est-ce qu’elle sera un jour vendue au Canada ?

Se configure en version canadienne-française

Même si la tablette n’est pas officiellement distribuée ici, on pourra la configurer sans problème en version canadienne-française. Je n’ai eu qu’à changer le clavier virtuel AZERTY pour le clavier QWERTY dans les préférences.

Stylet Bluetooth

Une surprise pendant la configuration : le stylet est Bluetooth, comme celui du iPad, pas EMR, comme la plupart des tablettes en papier électronique. On peut taper deux fois le styler pour effacer, puis de nouveau pour revenir au mode stylet. Il se colle à la tablette avec un aimant, ce qui permet de le recharger. Je n’ai pas constaté de délai pendant l’écriture. La pointe se dévisse pour être éventuellement remplacée.

Des haut-parleurs

Au démarrage, j’ai sursauté : la tablette a des haut-parleurs, ce qui est rare pour les tablettes en papier électronique. Il ne sera pas nécessaire d’y connecter des écouteurs ou des haut-parleurs Bluetooth pour écouter de la musique ou entendre des notifications (on pourra même activer un mode vibration).

Éclairée pour lire la nuit

Elle est éclaire pour l’utiliser le soir sans éclairage d’appoint. Pratique pour lire le soir. L’intensité est ajustable, mais ne pourra pas passer à l’orange, une chouette caractéristique pour être moins ébloui et diminuer la lumière bleue, pour ceux que ça inquiète.

Le taux de rafraîchissement variable faut que tourner les pages est très confortable.

Lecteur d’empreinte digitale pour la déverrouiller

Il n’y a qu’à poser son doigt sur le bouton de démarrage pour déverrouiller la tablette. Il faudra parfois s’y reprendre à quelques reprises pour que l’empreinte soit reconnue.

Le passage en mode veille peut s’activer après une, trois, 10 ou 30 minutes d’inactivité. J’aurais aimé pouvoir configurer la page actuelle comme fond d’écran – une fonction très chouette de la Mobiscribe Origin, qui permet d’afficher des notes sans avoir à démarrer la tablette.

Autonomie surprenante

L’autonomie annoncée est de 20 heures – jusqu’à 30 heures en mode d’économie de pile. Pourtant, dans l’option batterie, avec 98% de charge, il me reste 46h08 et 8 minutes d’autonomie – presque 60 heures si j’active le mode d’optimisation de l’alimentation. À 52%, on m’indique qu’il reste 28h49 minutes.

Pour prolonger la durée de vie de la pile, on peut activer la recharge intelligente pour retarder la recharge complète, et d’arrêter la recharge avant 100%.

Pas d’AppGallery au Canada

Des applications de calendrier, de courrier électronique et d’enregistrement audio, navigateur web et gestion de fichiers sont préinstallées.

La boutique d’application AppGallery de Huawei n’est pas accessible du Canada. En l’absence du Play Store de Google, on ne pourra pas utiliser la recherche Petal Search pour ajouter et gérer ses applis (il y a certainement moyen de contourner en bidouillant, peut-être en s’inscrivant dans un autre pays).

Comme la tablette utilise le système d’exploitation Harmony OS (2.1.0 au moment d’écrire ces lignes), basé sur Android, on pourra toutefois y installer des applications Android en les sideloadant. Pour simplifier les choses, on pourra aussi installer manuellement l’application d’une boutique parallèle, comme APK Pure.

Je n’ai pas non plus réussi à me connecter à un compte Huawei pour activer la sauvegarde en ligne et le transfert des fichiers. L’option qui demande l’application AI Life et la lecture d’un code QR d’un autre appareil Huawei. Je devrais peut-être sortir mon Mate40.

Notes en vrac sur la MatePad Paper

L’interface de la tablette MatePad Paper de Huawei
  • Je n’ai toujours pas trouvé une option pour optimiser la tablette pour les gauchers. Ça fonctionne très bien quand même.
  • Comme avec toutes les tablettes, la reconnaissance d’écriture fonctionne bien… Si on a une écriture régulière. On nous propose une option « Saisie manuscrite libre » si on préfère ne pas voir de clavier apparaitre pour écrire dans les zones de saisies à la main.
  • Même si la taille de l’écran est la même, la MatePad Paper est plus petite que la SuperNote – sa bordure est plus étroite.
  • L’étui magnétique est très élégant, et tient bien la tablette et le stylet en place. C’est pratique : on peut détacher facilement la tablette de l’étui, mais la tablette peut se détacher si on secoue l’étui.
  • On peut créer une note rapide sans déverrouiller la tablette simplement en commençant à écrire, comme on pouvait le faire avec les téléphones Notes de Samsung.
  • Le stockage fixe est de 64 Go, avec 4 Go de mémoire vive.
  • La résolution de l’écran est de 1872 x 1404 Pixels.

Combien coûte la tablette MatePad Paper au Canada ?

La MatePad Paper de Huawei n’est pas officiellement vendue au Canada. Ailleurs dans le monde, on peut se la procurer pour environ 499 Euros, soit autour de 700 CAD.

Comme toutes les tablettes en papier électronique, c’est un produit spécialisé qui ne remplacera pas un iPad – moins cher et beaucoup plus polyvalent. Mais avec son processeur rapide, ses haut-parleurs et son éclairage, la MatePad Paper tente de s’approcher d’une tablette conventionnelle. Un jour on pourrait avoir des tablettes epaper aussi réactives que les tablettes avec écran LCD ou AMOLED…

P.

Mes essais de produits en papier électronique

pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.