Trucs technos pour voyager

Son bikini, sa brosse à dents… Il n’y a pas si longtemps, c’était suffisant pour voyager heureux. Il faut maintenant son téléphone, une tablette, une liseuse, son ordinateur, une console de jeu portable, des écouteurs annulation de bruit – certains utilisent emportent encore un appareil-photo numérique… Ça demande un peu de planification! Voici quelques trucs

pratiques pour mieux profiter de sa techno en voyage.

Ce billet est un complément de ma chronique à l’émission Les éclaireurs du 18 octobre 2018. Vous pouvez l’écouter en suivant ce lien.

N’oubliez pas vos fils de recharge

Lightning, micro USB, USB-C… Pensez à avoir les câbles et les chargeurs pour tous vos appareils avant de partir. Rien n’est plus triste que d’avoir à trainer un ordinateur déchargé pendant plusieurs jours, où payer pour un fil ou adaptateur coûteux!

Pensez à emporter vos câbles USB avec vous dans l’avion: il y souvent une prise de recharge USB à côté du système de divertissement à bord. Mais pensez à partir avec vos appareils bien chargés, au cas…

… Ça vaut aussi pour le fil de vos écouteurs sans fil, si on veut les brancher dans le système de divertissement à bord. (Une paire d’écouteurs supplémentaire est toujours pratique – même ceux du magasin du dollar).

Adaptateurs et convertisseurs

Regardez les petits caractères sur le transformateur de vos appareils; la plupart des appareils technos peuvent fonctionner avec des voltages de 110 à 240 Volts. Seul un petit adaptateur (il y en a pour une dizaine de dollars) est alors nécessaire. Mais un modèle avec un fusible est une bonne idée, pour éviter de griller son appareil dans les pays où la stabilité du réseau électrique n’est pas assurée.

Un adaptateur avec des prises USB peut être suffisant pour charger votre téléphone ou votre tablette; en cas de pépin, il y a une prise USB derrière la plupart des téléviseurs.

Précharger des films et de la musique dans son appareil

Les systèmes de divertissement à bord des nouveaux avions sont plus divertissants qu’avant, mais pourquoi ne pas se télécharger de la musique énergisante ou apaisante, selon les circonstances), des films et séries télé. C’est possible avec un abonnement Netflix. Si ce n’est pas pour vous… Ça peut être pour divertir les enfants!

Plusieurs téléphones Android permettent l’ajout d’une carte Micro SD pour augmenter le stockage. On ne veut pas manquer de place pour ses photos!

Précharger des cartes

Pour économiser les données, Google Maps permet de précharger des cartes pour une région donnée. Ça permettra de s’orienter si la connexion est douteuse!

Se connecter en voyage

navigateur web opera vpn gratuit

Il y a maintenant des points d’accès wifi pratiquement partout, même sur l’Everest! On peut donc rester connecté partout. (Pour plus de sécurité, ça vaut la peine de se familiariser avant son départ avec un VPN (réseau privé virtuel) pour la durée du voyage, pour plus de sécurité. Il y en a un gratuit qui est intégré au navigateur web Opera, ou profitez des services qui offrent une période d’essai.

Il n’y a pas si longtemps, le conseil était d’activer le mode-avion dès le décollage… Et le désactiver seulement au retour, pour éviter les frais exorbitants. Mais les frais maximum sont maintenant limités à 50$. Pour de courts voyages, on peut continuer d’utiliser son téléphone à prix plus raisonnable – autour de 6 ou 7 CAD par jour aux États-Unis, une douzaine de dollars par jour dans la plupart des pays. La quantité de données, d’appels et de textos varie. Ça vaut la peine d’appeler son opérateur; des « forfaits voyages » sont aussi offerts.

Acheter une puce locale

Pour les séjours plus longs, se procurer une puce de données locale peut-être très pratique, ne serait-ce que pour chercher les meilleurs restaurants avec l’application Yelp. Selon le pays ou le forfait, on paiera pour une durée d’utilisation (« 10 jours ») ou une quantité de données (« 5 Go de téléchargement »). Il faudra penser à appeler son opérateur pour déverrouiller son téléphone, pour qu’il puisse accepter une puce d’un autre réseau cellulaire. C’est maintenant gratuit et ça prend quelques minutes!

À certains endroits, les puces sont en vente en vente partout, même dans des distributrices; à d’autres endroits, c’est plus compliqué. Au Japon par exemple, où peu de gens osent parler anglais et où les points d’accès wifi publics sont rares, avoir une connexion cellulaire est hyper-pratique; la compagnie B-Mobile peut livrer une carte SIM à votre hôtel.

Autre option, les routeurs cellulaires de voyages, comme le Skyroam. On paie un montant fixe par jour, à l’utilisation, pour partager avoir wifi et partager sa connexion entre cinq appareils (on ne drainera pas la pile d’un téléphone pour partager la connexion – toute la famille peut en profiter).

Pour les grandes aventures, il y aussi des téléphones ou des petits appareils (comme le Spot) qui permettent d’envoyer des messages par satellite; mais il ne peuvent être utilisés qu’à l’extérieur, ça coûte cher la minute d’utilisation, et le transfert des données est très lent!

Un billet avec encore plus de trucs pour rester connecté en voyage.

On pensez à changer la date et l’heure locale dans votre appareil-photo

… Un truc simple qui facilite le classement des photos au retour à la maison!

On essaie tout avant son départ

C’est une très mauvaise idée de partir avec un nouvel appareil en se disant « je vais apprendre comment il fonctionne pendant le voyage ». On s’assure de savoir comment l’utiliser avant de partir… (J’ai réalisé à destination qu’il me manquait une petite carte mémoire pour utiliser un drone, un jour ou tout était fermé…)

… On décroche de la techno!

Pourquoi ne pas en profiter laisser les gadgets et les bébelles à la maison pour décrocher vraiment pendant votre séjour à l’étranger? On reviendra plus reposé et plus productif!

P.