Archives par mot-clé : Pebble

L’heure juste sur la Pebble Time Steel

Mise à jour 7 décembre 2016: La compagnie Pebble a été achetée par Fitbit. La production des montres est arrêtées. Oubliez les mise à jour. Vraiment dommage.

Je porte depuis quelques jours la Pebble Time, la version améliorée de la Pebble, la montre intelligente dont on ne parle pas assez. Elle a une autonomie de plus d’une semaine, elle est résistante à l’eau, et son affichage en papier électronique est allumé en permanence. On peut en changer l’affichage à son goût, et il y a des dizaines d’applications pratiques – pour contrôler sa musique, payer son café, répondre à ses notifications, et on peut s’en servir pour mesurer l’activité physique. Et son prix est beaucoup moins élevé que celle des autres montres intelligentes – on peut se procurer le modèle original, toujours fonctionnel, pour 120$ canadiens.

L’écran couleur est fade

La grande nouveauté de la Pebble Time: son écran est maintenant en couleur. Malheureusement, la résolution n’est pas élevée, les couleurs de l’écran sont fades et ça diminuent le contraste par rapport à l’écran noir et gris de la Pebble Classic. C’est toutefois suffisant pour reconnaître les pochettes des albums que j’écoute et afficher un Nyan Cat potable. Même si l’affichage est toujours allumé, il n’est pas rétro-éclairé; on doit secouer le poignet pour activer l’éclairage si la lumière ambiante n’est pas suffisante. Une chose est décevante: l’écran semble tout petit, entouré d’une grande bordure noire…

Quatre boutons (valent mieux que trois?)

Il y a quatre boutons sur la montre (plutôt que trois). Un bouton pour revenir en arrière à gauche. À droite, le bouton du haut permet de revenir dans le temps (voir les notifications passées), celui du milieu d’activer les applications, celui du bas d’aller dans le futur – voir les rendez-vous à venir; l’utilité augmente si on ajoute des applications – pour connaître les résultats des matchs sportifs passés et l’heure des prochains, par exemple.

Le bouton du milieu permet d’accéder aux applications pour mesurer son activité physique, payer son café, consulter Evernote et même jouer à des jeux simples.

La reconnaissance vocale est surprenante

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autre nouveauté: la Pebble Time a un micro (mais pas d’haut-parleur). J’ai été surpris de la qualité de la reconnaissance vocale pour répondre à un texto sans sortir son téléphone de sa poche. Gros défaut: on a l’air vraiment fou en parlant à son poignet… Mais je m’en suis servi pour répondre à des messages Facebook alors que je faisais de la popotte. Les réponses écrites pré-enregistrées (« J’arrive ! ») sont plus discrètes.

Et le bracelet

Un détail: le bracelet en cuir qui devait être gris est beige, et déjà taché d’eau. (Un bracelet métallique offert dans l’offre Kickstarter va m’être envoyé plus tard.) Ce sont des bracelets de montre standard de 22 millimètres, qui se remplacent facilement.

La Pebble Time Steel coûte 299$. La Time tout court, au boîtier et au bracelet en plastique, est 249$. Si vous vous demandez si vous allez aimer ça, une montre intelligente? La Pebble tout court reste une excellente option, même si elle est vieille de 3 ans…

Si vous trouvez que la Steel est trop grosse, il y a maintenant la Pebble Round, plus petit et plus mince. Deux différences majeures (à part la taille) avec les Pebble carrées: la résistance à l’eau est diminuée et surtout, l’autonomie n’est plus que « jusqu’à 2 jours », compensée par une recharge rapide: 15 minutes de charge ajoute 24 heures d’autonomie. Son prix est de 249,99 US.

Et la montre modulaire Blocks?

C’est un concept impressionnant, mais je serais très surpris que ça arrive vraiment comme prévu en mai 2016, malgré les partenaires prestigieux. Et je  ne finance plus de projets Kickstarter: chat échaudé craint l’eau froide!

P.

Qui s’y frotte s’y Peak

MISE À JOUR: En raison de risque de surchauffe et de brûlures, il y un rappel de tous les bracelets Peak. Vous pouvez faire votre demande de remboursement en ligne ici. Dommage, il avait beaucoup de qualités. Vous pouvez vous rabattre sur le Band 2 de Microsoft.

Quand j’ai reçu la Basis Peak, j’étais emballé. C’est un bracelet qui non seulement mesure son activité physique, mais aussi le rythme cardiaque (en permanence), la température corporelle et la conductivité de la peau (un indice de sudation). C’était la promesse d’une précision inégalée! En plus, l’heure est affichée en permanence avec de gros chiffres et permet d’affiche des notifications de son téléphone – les appels, les courriels, les textos et les alertes de calendrier (les notifications de Facebook Messenger et d’autres applications sont cachées dans une section « Terrain de jeu » du menu).

Malheureusement, j’ai déchanté quand j’ai réalisé que l’application Android n’était pas au point; la connexion Bluetooth avec le téléphone, nécessaire pour la synchronisation des données semblait fonctionner de façon aléatoire et je devais la recharger presque quotidiennement alors que l’autonomie promise était de quatre jours. Pas très agréable.

Je l’ai donc oublié dans un tiroir quelques semaines…

J’ai décidé de m’en servir pour estimer le nombre de calories que je dépensais pas jour pour déterminer la quantité de Soylent que je devais consommer par jour. Après une bonne mise à jour, l’expérience d’utilisation était complètement différente! La connexion avec le téléphone est beaucoup plus stable et l’autonomie n’est plus un problème. Et on peut maintenant créer une alarme et démarrer un chronomètre directement de la montre. Et l’interface de l’application est maintenant en français.

Basis résultats

La montre mesure mon sommeil de façon automatique avec une précision surprenante, même mes siestes. Et j’aime que les capteurs soient assez précis pour déterminer que je fais du vélo, sans avoir à porter le bracelet à la cheville (comme avec la Misfit Shine). Mais on ne peut programmer la détection d’autres activités; un cours de CrossFit (de 11h30 à midi 30 sur la capture d’écran) est noté comme de la marche…

Même si de nombreuses données sont collectées, l’application ne permet de n’en voir qu’une toute petite partie; pour la totale, il faut consulter une page sur le site de Basis. Pourtant, contrairement à certains bracelets, la mise à jour et la synchronisation des données ne se fait qu’avec un téléphone, pas avec un ordinateur. On peut depuis peu partager les données avec Google Fit ou le HealthKit d’Apple, mais le partage des données avec les grands sites sportifs (RunKeeper, Runtastic, Strava…) ne se fait pas automatiquement.

Il reste des bogues: les notifications sont affichées par à coup. Plusieurs sont parfois affichés en même temps, même si je les ai reçu des heures plus tôt.

Est-ce que la Basis Peak est vraiment plus précise que les autres bracelets qui mesure l’activité physique? Dur à dire sans tests comparatif complexe (un projet pour Protégez-vous?). J’ai l’impression que le calcul de mes calories dépensées est parfois exagéré. J’ai par exemple eu une journée de presque 4000 calories dépensées; j’ai été actif, mais c’était une journée très chaude, et la Peak tient compte de la température: est-ce que ça a affecté le calcul? En même temps, je crois que la précision absolue n’est pas l’objectif; l’important c’est les tendances, et que les mesures soient prises sensiblement de la même manière (avec le même bracelet) chaque jour.

La seule chose qui m’embête toujours un peu est le bracelet, qui doit être bien ajusté pour mesurer le rythme cardiaque. Déjà que le rythme cardiaque pris au poignet est moins précis que celui pris avec une sangle de poitrine spécialement lors d’activité physiques… Même s’il est d’une matière souple et confortable, le porter presque 24h sur 24 (je ne l’enlève que pour la douche et la recharge) me cause parfois des rougeurs et des irritations au poignet.

Autre chose à considérer: la Basis Peak coûte environ 200$ canadiens, plus que la majorité des bracelets qui mesurent l’activité (comme le Misfit Shine, super minimaliste); pour quelques dollars de plus, il est possible de se procurer une montre intelligente (comme la Pebble, qui peut aussi mesurer l’activité physique et qui continue de s’améliorer)…

P.

 

À garder en tête à propos de la Apple Watch

Apple Watch

AJOUT 10 avril 2015: The Apple Watch reviews are (quietly) brutal. Aouch.

Quelques détails à garder en tête alors que l’événement Apple commence…

  • Apple n’a pas inventé la montre intelligente. La Apple Watch est lancée après celles de Sony, Samsung, LG, Motorola, la Pebble…
  • La Apple Watch n’est compatible qu’avec les iPhone récents (5, 5c, 5s, 6, 6+)
  • Même si vous en voulez une, vous n’avez pas BESOIN d’une Apple Watch. Ça vaut pour tous les produits technos. AJOUT: You don’t need a smart watch (yet).
  • Avez-vous une montre au poignet en ce moment?
  • L’autonomie de la montre est un facteur extrêmement important. Brancher un gadget supplémentaire chaque soir, on y pense une semaine, peut-être deux… Mais on se lasse vite d’avoir une montre déchargée au poignet.
  • Des notifications au poignet, c’est amusant, mais on se lasse vite d’être constamment distrait par des sonneries ou des vibrations.
  • Combien de Apple Watch vont prendre la poussière dans les tiroirs dans 3 mois? Je prédis un beau marché pour les Apple Watch d’occasion. AJOUT 12 juillet 2015: Why the Apple Watch is flopping
  • N’oubliez pas que la Apple Watch 2 viendra vite. Et sera plus mince, plus jolie, et aura certainement une meilleure autonomie. Ça vaut pour tous les produits technos.
  • AJOUT: Payer avec sa montre c’est vraiment génial, je le fais aux Starbucks avec ma Pebble. Mais Apple Pay n’est pas encore offert au Canada…

Pebble Time Steel

  • Comparez la Apple Watch avec la Pebble Time en métal. Compatible avec Mac et Android. Bracelet en métal, étanche, jusqu’à 10 jours d’autonomie, écran en papier électronique parfaitement visible même en plein soleil, pour 300 $US.

P.

Conférence Apple sur produits Apple

P.S.: La diffusion en direct des événements d’Apple ne fonctionne qu’avec des produits Apple: on ne prêche qu’aux convertis. Je trouve toujours ça… Irritant.

AJOUT: Un article qui va plus loin: The Apple Watch and Why you’d be absolutely bananas to buy one.

AJOUT:  I regret buying an Apple Watch (and I knew I would)

Nouvelles technos du 25 février 2015

Vous pouvez entendre ce billet à l’émission Le Snooze de NRJ Gatineau-Ottawa.

Neptune Duo Hub - Apps

HTC One M9

  • Je me prépare à partir pour Barcelone pour le Mobile World Congress pour voir les nouveautés cellulaires, mais il y a déjà des fuites des nouveaux téléphones porte-étendards One de HTC (la caméra 3D serait à l’avant et les performances sonores seraient améliorées) et du Galaxy 6 de Samsung, qui pourrait avoir un écran sur les côtés comme le Note Edge, pour afficher des notifications.

Capture d'écran 2015-02-25 07.52.03

  • Et si vous avez acheté un produit électronique – ordinateurs, lecteur de DVD, console de jeux, etc – entre 1999 et 2002 (et qui ne l’a pas fait), vous pouvez faire 20$ en remplissant un formulaire sur le site C’est mon argent. C’est un dédommagement pour les compagnies de mémoire informatique qui à l’époque s’étaient entendues pour garder le prix des mémoires élevé… Pas besoin de preuve d’achat, mais si vous en avez, ça peut vous rapporter plus.

YouTube Kids

P.

Problèmes de bracelets sportifs

Jawbone Up et Runtastic Orbit au poignet droit
Aujourd’hui: Jawbone Up et Runtastic Orbit au poignet droit

MISE À JOUR: Google Fit est en ligne, installez ici!

J’ai une fascination pour les super-podomètres qui mesurent l’activité physique tout au long de la journée. Je les ai presque tous essayés – Nike+, Fitbit (que j’ai perdu!), Loop, Misfit Shine, Pulse O2 et bien d’autres encore, sans compter la Pebble et les appareils Android Wear qui permettent aussi de mesurer si on a assez bougé dans la journée. J’en porte plusieurs à la fois; je répète en blague que je manque de poignets pour les porter (ça fait toujours rire).

Mais même si j’ai un gros faible pour les bracelets connectés (les wearables, diraient les français), il reste plusieurs problèmes…

J'apprécie l'ouverture de Runkeeper.
J’apprécie l’ouverture de Runkeeper.
  • Regrouper ses données au même endroit est un casse-tête. Accumuler pendant des mois (des années dans mon cas!) ses informations de course dans un service et réaliser qu’un nouveau joujou n’est pas compatible, c’est désagréable. Que le bracelet Orbit de Runtastic soit compatible avec le service et l’application Runtastic, ça va de soi; mais pourquoi ne pas permettre le transfert vers Runkeeper (un service concurrent)? Un bracelet Polar, ça devrait se synchroniser automatiquement avec Runkeeper et Runtastic, mais je n’ai réussi à le faire qu’en exportant les données manuellement, puis les importer dans l’autre service…
  • Qu’est-ce qui se passe avec les données en double? Si on utilise son téléphone pour enregistrer ses données de course et un autre bracelet pour notre activité physique générales… Est-ce qu’on se retrouve avec une journée doublement active? Les données devraient être combinées de façon transparente et intelligente (distance parcourue mesurée par GPS/nombre de pas = une excellente façon d’estimer la longueur d’une foulée…).
  • Trop de fonctions c’est comme pas assez. Appuyer longuement sur un bouton pour indiquer qu’on va se coucher c’est une bonne idée… Mais taper deux fois vite puis une fois longuement… Ça fait quoi déjà?  Et qu’est-ce que ça veut dire quand la petite lumière clignote deux fois? Et si on tape de la mauvaise manière, comment on revient en arrière? Et pourquoi il faut dire à son bracelet qu’on va se coucher? Une diminution marquée des mouvements entre minuit et 7 heures du matin, ça devrait être simple. D’autant plus que…
  • Pour mesurer la qualité de son sommeil, porter un bracelet pour dormir n’est pas agréable. Une montre, c’est carrément désagréable.
  • Quand on recharge son bracelet, notre activité n’est pas mesurée. La recharge de la plupart des bracelets est habituellement très rapide (moins de deux heures), mais quand même: deux heures, c’est deux heures. Recharger la nuit est l’idéal, mais pendant ce temps on ne peut pas mesurer la qualité de notre sommeil. (C’est une des raisons pour laquelle j’aime bien le Misfit Shine: il suffit de remplacer une pile aux 5 mois environ.)

Les applications nécessaires

  • Et le plus gros problème: pourquoi faut-il plusieurs applications? (J’ai non pas une mais quatre applications de Runtastic!)

Google Fit

Heureusement, Apple et Google tentent de régler ces nombreux problèmes avec l’application Santé (HealthKit, dont le lancement a été plutôt cahoteux) et Google Fit (qui devrait être lancée sous peu avec une liste de partenaires très intéressante qu’on peut télécharger ici). J’espère que ça fonctionnera bien le plus rapidement possible!

2014-10-25_16-40-51
Les nombreux partenaires de Google Fit… One app to rule them all?

P.

AJOUT: Pendant que j’écrivais ceci, Fitbit annonçait trois nouveaux bracelets sportif. La Surge, une fitness superwatch semble bien placé pour être un concurrent sérieux à la Apple Watch – moins joli, mais beaucoup moins cher…

La course, c’est dur pour le poignet

Montres sportives pour courir

 

Je reviens de courir comblé. J’ai trouvé la combinaison idéale de montres sportives.

Oui, trois montres sont nécessaires à mon bonheur. (Non, je ne les portais pas sur le même poignet; c’est seulement pour la photo).

La montre GPS TomTom Runner Cardio est vraiment bien pensée. Elle enregistre mon rythme cardiaque tout au long de ma course, sans sangle de poitrine. Les données peuvent être exportées dans RunKeeper, l’application de course que je privilégie. La montre est géniale, mais j’aime courir en musique.

La Pebble peut afficher les informations de Continuer la lecture de La course, c’est dur pour le poignet