Publicités

Un appareil photo, ça se met à jour aussi

Mise à jour Olympus micrologiciel OM-D E-M5
Le message OK apparaît vraiment à l’écran.

Vous trouvez probablement que vous êtes bombardés de messages de mise à jour dans votre ordinateur, votre téléphone, votre tablette…

Même si  vous si vous n’y voyez pas de rappels, votre appareil photo peut aussi être mis à jour, spécialement si c’est un modèle plus coûteux de type reflex ou hybride. Le logiciel interne peut être amélioré pour ajouter des fonctionnalités ou régler des bogues. Dans certains cas, même les objectifs peuvent bénéficier d’une mise à jour.

La méthode varie d’un appareil et d’une marque à l’autre; il faut parfois brancher l’appareil à l’ordinateur, parfois simplement glisser un fichier dans la carte mémoire de l’appareil. Assurez-vous de suivre les instructions pour ne pas avoir à reprendre la manœuvre plusieurs fois: normalement, ça devrait prendre que quelques minutes. Ça vous permettra d’apprécier encore plus votre appareil, peut-être même prendre de plus belles photos!

P.

P.-S. Dans votre ordinateur spécialement, si un message de mise à jour revient constamment, c’est que la mise à jour est importante. Vous pouvez toujours la remettre à demain… Mais ne vous demandez pas pourquoi votre ordinateur fonctionne tout croche!

 
Publicités

Un truc pour augmenter le stockage de son téléphone intelligent (sans fil)

Le Wireless Media Drive de Sandisk, pour transférer ses fichiers à son téléphone sans fil.

Est-ce que vous manquez de place dans votre téléphone ou votre tablette?

C’est moins un problème depuis l’arrivée des services comme Dropbox, Google Drive, iCloud ou OneDrive, qui vous donnent accès à vos fichiers, même s’ils ne sont pas dans votre appareil. Avec les services de musique en ligne comme Google Play on peut même écouter toute sa musique sans avoir besoin de transférer ses chansons…

Mais ces services consomment de la bande passante, ce qui n’est pas l’idéal pour transférer de gros fichiers avec sa connexion cellulaire, ou encore, quand on a pas accès à Internet. Et ce n’est pas très pratique si aimerait transférer un gros fichier (un film!) sur un iPhone ou un téléphone Android presque déjà rempli? (Il n’y a pas vraiment de problème avec un téléphone Android qui accepte une carte mémoire micro SD.)

Le Wireless Media Drive de Sandisk, pour transférer ses fichiers à son téléphone sans fil.

C’est là qu’un disque externe sans-fil comme le Sandisk Connect Wireless Media Drive peut être une option intéressante.

Un disque USB qui semble normal

À la base, c’est un disque USB tout à fait normal; on peut le brancher dans son ordinateur pour y transfère les fichiers qu’on désire partager. Il en existe deux versions: 32 et 64 Go.

Le Wireless Media Drive de Sandisk, pour transférer ses fichiers à son téléphone sans fil.
Le Wireless Media Drive est tout petit!

Pour avoir accès au contenu du disque sans fil de sa tablette ou son téléphone, il n’y a qu’à allumer le disque, qui comme un mini-routeur diffusera un réseau WiFi. Il faut installer l’application Sandisk Connect dans son téléphone ou sa tablette, puis se connecter au réseau du disque.

On peut alors accéder au contenu du Media Drive en flux continu, comme s’il était dans notre téléphone, sans avoir besoin de le transférer. Et jusqu’à 8 personnes peuvent s’y connecter en même temps, et ce serait même assez rapide pour diffuser 5 film HD en même temps.

Il relaie le WiFi

Si votre téléphone est branché au réseau Wifi du disque, on se connecte comment à Internet? Pas de panique: le Wireless Media Drive peut servir de relai sans fil; dans l’application, il n’y a qu’à choisir le réseau sans fil que vous désirer utiliser et entrer son mot de passe. Vous aurez accès en même temps à Internet et au contenu du disque, mais la connexion WiFi sera ralentie.

Le branchement permet de recharger la pile interne du disque, dont l’autonomie variera selon l’usage, mais permettrait de diffuser jusqu’à 8 heures de vidéo en flux continu.

On y branche une carte SD

Le Wireless Media Drive a un logement pour une carte SD. Brancher une carte permet de consulter son contenu avec l’application Media Drive ou encore d’augmenter la capacité de stockage du lecteur (la carte SD ne dépasse pas du lecteur). Cette fonction m’a été très utile pour partager rapidement des photos prises avec mon appareil photo avec mon téléphone, sans avoir besoin de sortir mon ordinateur.

Plus petit encore

Wireless Flash Drive: ressemble à une grosse clé USB, mais transfère les données sans fil.

Vous trouvez que c’est trop gros? Le Wireless Connect Flash Drive fonctionne de la même façon, mais ressemble plutôt à une (grosse) clé USB. On peut s’y connecter jusqu’à 4 heures, et partager le contenu avec 3 utilisateurs en même temps. Autre différence: on y branche des carte micro SD plutôt que des SD.

Les bémols

Une chose qui manque selon moi, c’est la possiblité de se connecter au disque sans fil avec une simple page Web, sans application. On pourrait utiliser le disque avec n’importe quel téléphone ou tablette, pas seulement les appareils iOS et Android ou les liseuses Kindle. Et il y a le prix: 120$ pour le Wireless Connect de 64 Go, c’est beaucoup pour un accessoire… Mais ça reste un peu moins cher que les 200$ supplémentaires qu’il faut payer pour avoir un iPhone de 64 Go. Pour les photographes, [une carte SD Eyefi])http://www.eyefi.com) sera peut-être plus pratique.

On ne peut utiliser le disque lorsqu'il est branché?

Étrangement, on ne peut pas se connecter sans fil au lecteur s’il est branché à un port USB, pas très pratique si on veut transférer des fichiers pendant qu’il charge, et on ne peut donc pas accéder à son contenu sans fil lorsqu’il est branché à son ordinateur, par exemple. Il y a aussi l’impact sur l’autonomie de son téléphone: avoir besoin d’une connexion WiFi pour regarder un film dans le disque sans fil va drainer la pile de son téléphone plus vite que la normale.

Mais si vous avez besoin de partager rapidement du contenu sans fil entre plusieurs appareils, ou que si le stockage de votre téléphone vous semble insuffisant… Ça fonctionne bien!

P.

Pourquoi je n’aime pas ton statut Facebook

Facebook nous encourage à Aimer.

C’est positif l’amour. J’aimerais être positif et aimer tout ce que tu publies sur Facebook, mais je ne le fais pas. Pourquoi? Parce que Facebook va alors me proposer davantage de trucs semblables. Et je ne veux pas nécessairement que des trucs semblables envahissent mon fil d’actualité.

  • J’aime que toi et ta blonde passiez un beau voyage ensemble, mais je n’ai pas envie de voir des galeries complètes de photos de votre hôtel tout inclus et de monde avec un coup de soleil sous des palmiers, un margarita (signe universel d’exotisme!) à la main.
  • J’aime vraiment ta nouvelle coupe de cheveux (c’est pas sarcastique, elle te va super bien, et en plus, elle est plus facile d’entretien!), mais je me fous des looks du jour et des coupes de cheveux en général (et ce n’est pas parce que je suis moi-même défavorisé capillaire).
  • Je trouve ça génial que tu manges un bon repas avec tes amis dans un bon restaurant, mais si je ne suis pas invité et que tu ne dis pas c’est où, ce n’est pas très intéressant.
  • Si j’aime tes statuts informatifs, ça ne veut pas dire que je veux lire ton vaguebooking quand tu veux avoir de l’attention.
  • J’aime de temps en temps une vidéo virale de chat  qui pète, mais je ne veux pas voir toute la bouillie pseudo-virale abrutissante de Buzzfeed, de blagues douteuses pleines de fautes d’orthographe de Québec LOL, ni de questionnaires pour savoir quel personnage des Transformers ou quelle princesse de Disney je suis, et surtout, je ne veux rien voir qui contient “Vous ne devinerez jamais ce qui va arriver” dans le titre.
  • Je pourrais liker plus de billets de Murphy Cooper, mais je trouve ennuyeux touttes les statuts stream of consciousness/intervention faut qu’on se parle en langue branchouille de hipster #verdunluv.
  • Je n’aimerai jamais vos accomplissements dans Farmville et autres jeux du genre; vos accomplissements virtuels ne font que démontrer le pathétique de vos vraies vies.

Un statut que j’aime, ça ne devrait pas vouloir dire que c’est un statut d’intérêt public, ni même plus pertinent qu’un autre: c’est un statut que j’aime, c’est tout.

Si on pouvait mieux choisir ce qui nous intéresse vraiment, pas uniquement signaler ce qu’on Aime pas ou ce qu’on ne veut pas voir…

En nous proposant plus de ce qu’on Aime – ou pire, de ce que ses amis aiment – Facebook favorise le type d’utilisateur un peu simplet qui s’assoie devant sa télé et qui veut être diverti sans utiliser trop de neurones ni zapper. Pour moi, Facebook est comme un super forfait du câble: j’aimerais pouvoir sélectionner ce qui m’intéresse, ce que je veux regarder et ne pas avoir à me taper plusieurs navets avant de tomber sur quelque chose de bien.

Pour reprendre une blague douteuse, si j’Aime quelque chose dans Facebook, c’est pas que je veux coucher avec. De toute façon, on dit que l’Amour est aveugle: quel mauvais critère pour filtrer le type de contenu qu’on veut voir!

En anglais, on n’aime pas, on Like. C’est moins impliquant. Mais le résultat est le même.

J’aimerais Aimer tous les statuts que j’aime, mais compte tenu de la façon dont Facebook fonctionne, je préfère aimer des sujets qui m’intéressent.

Ne vous étonnez donc pas si dans Facebook, je n’Aime pas systématiquement la photo de votre enfant tellement cuuuuuute la face pleine de bouffe, que votre voisin vend son condo tellement bien situé, que vous buvez du bon vin avec vos bons amis après un bon repas, que vous partez en vacances…

P.

Sur le même thème:

Noisli, du bruit pour augmenter sa productivité

BruitsNoisli

Vous n’arrivez pas à vous concentrer à cause d’une conversation animée à la table d’à côté, du tintamarre d’un chantier de constructions ou des enfants du voisin qui se chamaillent? La solution est peut-être d’ajouter un peu de bruit.

Mais pas n’importe quel bruit: ceux générés par Continuer la lecture de Noisli, du bruit pour augmenter sa productivité

Pourquoi tu ne gagnes jamais d’iPhone sur Facebook

Vous ne gagnerez pas d'iPad par Facebook

Normal que tu ne gagnes jamais de iPhone (ou d’iPad) sur Facebook: c’est une fraude connue.

Apple n’a pas de page officielle Facebook, (ni Twitter). Et Apple n’est pas du genre à faire ce genre de concours. Quand c’est trop beau pour être vrai…

Et si jamais Apple décidait d’avoir une page Facebook, la page serait vérifiée. Voici de quoi à l’air un site officiel (remarquez le crochet à côté du nom de la page):

Site Facebook officiel vérifié
Site Facebook officiel vérifié de Gizmodo

Et voici de quoi a l’air un site qui tente de se faire passer pour un site officiel (remarquez le crochet dans la photo):

Site arnaque Facebook
Site qui essaie de se faire passer pour un site vérifié.

N’hésitez pas à rapporter ce genre de fraude, et ne participez pas “au cas où”. Non seulement vous ne gagnerez pas, mais vous risquez de perdre des amis Facebook…

Plus de détails sur les pages vérifiées Facebook.

P.

Ce que j’aime de la montre intelligente Omate TrueSmart

Lors de son lancement sur Kickstarter, la montre Omate TrueSmart se présentait comme la première montre intelligente 2.0: une montre autonome, qui fonctionne avec une version complète d’Android, avec laquelle on peut faire des appels et installer les applications Android de son choix. Plusieurs mois après la date prévue (comme c’est trop souvent le cas avec Kickstarter), je l’ai enfin reçue. J’ai été agréablement surpris: l’écran est très beau, et la montre, même si elle est plutôt grosse et massive (toute en métal) semble bien construite.

Le clavier virtuel fonctionne bien

Omagescreenshots
Clavier virtuel de la montre Omate TrueSmart

Chaque lettre du clavier virtuel qui apparaît sur l’écran de 240 par 240 pixels de 1,5 pouce de diagonale est minuscule, mais taper fonctionne! Je m’attendais à ce que ce soit pénible, mais non. On y arrive avec le bout du doigt, lentement mais surement. Pas assez agréable pour écrire un roman, mais on peut  Continuer la lecture de Ce que j’aime de la montre intelligente Omate TrueSmart

Ce que j’aime du HTC One (M8)

HTCOneM8

J’utilise le téléphone intelligent HTC One (M8) depuis son lancement. Voici pourquoi je l’aime.

HTC One (M8)

Il est beau

Tout en métal, il a de la gueule; le premier contact est vraiment agréable. Et l’écran plein HD est superbe, même s’il n’est pas Super Amoled comme celui du Galaxy S5 de Samsung.

Le son est excellent

Je peux diffuser ma musique plus fort que n’importe quel autre téléphone, et la qualité reste excellente – les deux hauts-parleurs à l’avant du téléphone font vraiment une différence. Enfin, un téléphone dont le son ne semble pas sortir d’une boîte de conserve; on m’a dit plusieurs fois Wow, ça sonne bien!

Économie d'énergie extrême HTC One M8

La pile dure vraiment toute une journée

Enfin, un téléphone intelligent dont la Continuer la lecture de Ce que j’aime du HTC One (M8)

Ce que j’aime des écouteurs sans fil Sennheiser RS-126 II

Écouteurs Sennheiser pour télé

J’ai offert à mes parents des écouteurs sans fil pour la télé RS-126 II de Sennheiser. Voici pourquoi je les aime.

Ils rendent mes parents heureux

Si mes parents qui ne sont pas technos pour deux sous les utilisent régulièrement (quand un des deux se couche plus tôt, ou qu’un a envie de regarder un film et l’autre de lire tranquille), c’est qu’ils sont vraiment simples d’utilisation et efficaces.

La portée est excellente

La portée des écouteurs (on dit jusqu’à 100 mètres) est bien suffisante pour chercher une collation à la cuisine ou faire une pause pipi sans interférence ni manquer une seconde de dialogue. (Certains écouteurs sans fil fonctionnent avec des émetteurs infrarouges; dans ce cas, il faut «voir» la base pour que le son soit transmis.)

On apprécie plus la télé

Il faut écouter la télé avec des écouteurs pour découvrir tout ce qu’on manque avec les hauts-parleurs intégrés de sa télé: les bruits de la foule pendant les matchs sportifs, les effets sonores dans les films, les chuchotements dans les dialogues, c’est la fin des «qu’est-ce qu’il a dit». J’utilise souvent les écouteurs même quand je suis seul.

On écoute sans déranger

Fini les chicanes si quelqu’un écoute la télé trop fort; quelqu’un peut écouter la télé aussi fort que désiré, et la télé peut jouer à un volume moins élevé. Ils peuvent aussi servir à écouter de la musique, même s’ils ne sont pas pensés pour les audiphiles.

HDR 126 II Sennheiser base écouteurs sans fil télé

La recharge est facile

Il suffit de les poser sur la base pour qu’ils se rechargent, sans avoir à brancher de fil. Deux piles AAA rechargeables sont utilisées, qui sont peu coûteuses à remplacer si nécessaire.

Ils sont légers

Même s’ils sont plutôt gros, ils ne pèsent pratiquement rien. On oublie rapidement qu’on les porte.

Sennheiser écouteurs sans-fil télé volume synthonist

Un bémol

Une seule chose m’embête: la proximité de la molette de syntonisation juste en dessous de celle du volume. Il m’est arrivé plusieurs fois de changer l’écouteur de fréquence alors que je voulais changer le volume; il faut penser à utiliser le bouton du haut, pas celui du bas, ce qui n’est pas super intutif quand on porte l’écouteur.

En conclusion

Les Sennheiser RS 126 II sont des écouteurs sans fil pour la télé plutôt chers (autour de 200$), mais la qualité y est, et ils sont vraiment agréables à utiliser. Si d’autres modèles vous plaisent, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires!

P.

P.-S.: Pour d’autres options, le site The Wirecutter (en anglais) a fait l’essai de plusieurs modèles d’écouteurs sans fil pour la télé.

Le service musical Spotify arrive au Canada

Spotify Canada

Amateurs de musique, attachez vos écouteurs avec de la broche, le service de musique en ligne Spotify arrive enfin au Canada.

Vous pouvez demander un code d’accès pour tester en primeur le service ici.

MISE À JOUR: Le service a été lancé officiellement au Canada le 30 septembre 2014. Vous pouvez écouter ici une liste de lecture de musique que j’écoute pour travailler.

C’est un service de musique gratuit pour écouter la musique que vous désirez en flux continu dans votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone intelligent, avec des interruptions publicitaires. Espérons que le choix musical sera aussi important au Canada qu’aux États-Unis, et j’ai bien hâte de découvrir la sélection francophone.

Spotify Canada

Un abonnement mensuel (10$ par mois aux États-Unis) élimine les publicités et permet de sauvegarder de la musique dans son appareil pour l’écouter même sans connexion Internet, et ainsi d’éviter d’y passer son forfait de données.

(Chose certaine, ça bouffe moins de bande passante qu’écouter de la musique en passant par YouTube!)

P.

Plus d’infos: Spotify Canadian launch is imminent.

 

 

Un excellent site indépendant sur la technologie!