Purificateur d’air Molekule: désintégrer les polluants

Molekule filtre air design aluminum PECO bureau
Le filtre Molekule a à côté d’un iMac 27 pouces

Le retour du beau temps, c’est aussi le moment des allergies – le plaisir de respirer des pollens et des graminées! Si on ne peut pas faire grand-chose contre la pollution extérieure, on peut toujours tenter d’améliorer la qualité de l’air à l’intérieur.

Pour ce faire, la compagnie Molekule propose un purificateur très design: c’est un gros tube en aluminium qui se marie parfaitement à un Mac ou d’un MacBook, avec une poignée en cuir pour le déplacer facilement. Il ne se contente pas de filtrer les particules: il les désintègre par un processus appelé PECO – Photo Electrochemical  Oxidation ou oxydation photo-électrochimique.

Cliquez ici pour regarder ma chronique sur le Molekule à l’émission Planète techno.

L’air est aspiré tout autour de la base du Molekule et circule à l’intérieur, où une lumière ultraviolette active le filtre pour créer une réaction catalytique qui brise les polluants et les sources d’allergies, incluant les moisissures et les virus.

Quand il fait sombre, on peut voir la lumière bleutée quand il fonctionne. On peut l’éteindre au besoin, la nuit par exemple; l’appareil ne fait alors que filtrer l’air.

Le fonctionnement est presque inaudible en mode Silencieux, un souffle. Le mode automatique normal fait un bruit doux, similaire à celui d’un ventilateur.

Sans ozone

Contrairement à ce que j’imaginais, le Molekule diminuerait la quantité d’ozone dans l’air, un irritant pour les poumons générés par certains « ozonisateurs ».

Contrôlé par une app

Interface filtre purificateur d'air Molekule PECO

Il y a une interface tactile sur l’appareil qui est simple et jolie, mais évidemment, on peut contrôler le fonctionnement avec une application par wifi – donc même quand on n’est pas chez soi. On filtrer l’air à puissance maximale avant d’arriver à la maison ou au bureau!

On peut aussi voir le pourcentage d’utilisation des filtres et le bon moment pour les remplacer.

Nouveaux filtres par la poste

filres air Molekule molécure PECO purificateur

Il y deux filtres à remplacer de temps en temps, un préfiltre et un nanofiltre. Comme personne ne pense à remplacer les filtres, ce qui diminue grandement l’efficacité de l’appareil, la compagnie on propose un programme de remplacement automatique par abonnement à prix fixe, 189 CAD par année (la première année est incluse dans le prix d’achat). On reçoit par la poste un nouveau filtre quand vient le moment de le remplacer – environ chaque année (pour le gros filtre nano) ou aux trois mois (le préfiltre).

Le remplacement des filtres est très facile avec un mécanisme très élégant: il suffit de tourner le dessus de l’appareil pour l’ouvrir.

Est-ce efficace?

Sans instrument de mesure, il m’est impossible de vous dire si le purificateur élimine les particules ultrafines et les polluants aussi bien que ce qui est annoncé. Selon la compagnie, la technologie PECO serait le futur de la purification de l’air – encore plus efficace que le vieux standard de filtration HEPA (il date des années 50). Détruire les moisissures et les virus évite qu’ils ne s’accumulent sur les filtres.

Mais étrangement, le Molekule n’est pas certifié HEPA, et la compagne ne semble pas enthousiaste à l’idée de participer à des tests comparatifs.

Combien ça coûte?

Le Molekule est très design et utilise une technologie avant-gardiste de filtration de l’air: c’est le « premier filtre à air moléculaire ». Mais son prix peut couper le souffle: 1000 dollars, et il faut penser au coût annuel de remplacement des filtres. Pour dire, c’est plus cher qu’un purificateur Pure Cool Link de Dyson!

Si vous souffrez d’asthme ou d’allergies, une étude préliminaire sur le site de la compagnie indique que ça procure un soulagement.

C’est donc un produit à surveiller.

P.

P.-S. Le Molekule est plus gros que j’imaginais: presque 60 centimètres (23 pouces) de haut par 21 cm de diamètre. Il pèse 8 kilos/18 livres.