Quand les aurores boréales inspirent à une intelligence artificielle une symphonie

10 heures dans les aéroports, 16 heures de vol, pour passer autour de 40 heures à Vienne. J’ai mal à mon empreinte de carbone…

Mais c’était pour assister à l’évènement Sound of Light organisé par Huawei – une « exploration des possibilités de l’intelligence artificielle », vivre en personne la première d’une symphonie inspirée des aurores boréales, composée avec l’assistance d’une intelligence artificielle. Après le film

The Sound of Music, qui se déroulait en Autriche, j’ai assisté à la mélodie de la lumière dans la superbe salle Brahms Hall du Musikverein de Vienne.

Ce billet est un complément de ma chronique à l’émission Les éclaireurs du 30 novembre 2018. Vous pouvez l’écouter en suivant ce lien.

Aussi: Un vidéo filmé sur place, à Vienne.

L’intelligence artificielle à Montréal

  • Les téléphones récents ont maintenant des puces optimisées pour l’intelligence artificielle. Beaucoup s’en servent déjà au quotidien sans s’en rendre compte pour améliorer les photos, identifier les chansons qui jouent, nous suggérer la phrase suivante quand on compose un courriel, diminuer la consommation d’énergie de son téléphone… Pour aider à la composition de Sound of lights, c’est le processeur du téléphone Mate 20 Pro de Huawei qui a été utilisé dans cette expérience – pas un super ordinateur Et c’est le logiciel open source TensorFlow qui a été utilisé.
  • On parle beaucoup d’intelligence artificielle à Montréal, qui est une des plaques tournantes dans le domaine. On va d’ailleurs y signer le 4 décembre l’accord de Montréal la Déclaration de Montréal IA responsable pour tenter d’empêcher qu’elle serve à des fins néfastes.
  • Heureusement, l’intelligence artificielle ce n’est pas que des robots autonomes méchants comme dans Terminator; ça peut servir à des choses utiles, autant au dépistage précoce du cancer dans des scans (après avoir analysé des scans) que créer un portrait vendu 432 000 dollars américains (après avoir analysé des milliers de portraits).

Lire les aurores comme une partition?

 huawei sound of light vienna show premiere northern lights
Comment l’intelligence artificielle interprète les aurores boréales

On imagine que l’art est souvent inspiré par des sentiments, des impressions, des émotions: des choses qu’on attribue aux humains, pas aux vulgaires machines.

Mais qu’est-ce que ça donne quand on demande à une intelligence artificielle d’interpréter… Des aurores boréales, comme dans la performance Sound of light?

Quelque chose qui est très symphonique, avec un petit côté trame sonore de Sergio Leone avec une touche de Philip Glass.

Quelle est la part de l’humain vs celle de la machine?

On a décrit la symphonie plus comme une collaboration entre l’humain et l’intelligence artificielle que comme une composition entièrement faite par une intelligence artificielle; les deux parties seraient « indissociables ». Les musiciens humains ne seront pas remplacés à court terme!

Comment on créé une symphonie assistée par l’intelligence artificielle?

huawei sound of light vienna vienne symphony concert pascal forget
J’ai assisté à la première mondiale de la symphonie Sound of Light, à Vienne

Tout a commencé en Norvège: la banque d’images et de vidéos de Kjetil Skogli, un chasseur professionnel d’aurores boréales et organisateur de voyage pour en voir! Ce sont ses images qui ont été utilisées pour apprendre à l’intelligence artificielle à reconnaitre les aurores, la première étape du projet. Elle a déterminé 10 types d’aurores, selon leur forme, leur couleur et leur intensité.

On a fait un appel au public (« crowdsourcing ») pour avoir des données sur les émotions ressenties selon le type d’aurores.

Dans une deuxième étape, on a demandé à l’intelligence de proposer au compositeur Mark Seyfritz un motif musical pour chaque type d’aurore pour créer la mélodie de base. Il pouvait rejeter la proposition ou demander une nouvelle interprétation; on apprend à une machine à ressentir de façon plus humaine!

(M. Seyfritz travaille dans la musique de film et l’édition sonore.)

Dernière intervention humaine, les arrangements de la symphonie ont été faits par James Shearman, chef d’orchestre, qui a travaillé sur la bande sonore de plusieurs films, dont la Planète des singes et Harry Potter.

Finalement, le tout a été interprété par le Synchron Stage Orchestra, un orchestre composé de musiciens provenant des nombreux orchestres de musique de Vienne.

Est-ce que c’est comme créer la bande-son d’un film?

Comme le projet à été fait par des gens qui ont travaillé sur de la musique de film, je me demandais si c’était comme créer la bande d’un film – de la musique plus rythmée pour les scènes d’action, plus douce pour les scènes romantiques? Pas tout à fait. L’interprétation de la machine serait surtout basée sur des données. Si on regarde l’enregistrement de la performance, on peut voir sur l’écran des chiffres qui correspondent à la taille, à l’intensité moyenne, à la variation d’intensité et à la vitesse de déplacement de l’aurore.

La vraie part de la machine? Beaucoup de flou…

On est resté très flou sur le fonctionnement exact de ce à quoi correspondait un changement de taille ou de couleur, par exemple. Ça pouvait être un instrument, un changement de tonalité…

Et surtout, on n’a pas fait entendre la mélodie de base de l’intelligence artificielle, ce qui aurait pu être très intéressant.

Bref, si l’intelligence artificielle peut peindre, elle est encore loin de pouvoir faire de la musique seule.

Même si l’apport humain est encore essentiel pour créer une symphonie, on peut imaginer dans un avenir proche une intelligence artificielle qui proposerait une bande-sonore personnalisée pour les vidéos tournées avec nos téléphones…

Moins Terminator, plus Her?

La chose qui est rassurante: le représentant de Huawei a insisté que l’intelligence artificielle était là pour assister les humains et stimuler leur créativité.

Ce qui est peut-être plus à craindre, ce sont les robots que nous devenons sans trop s’en rendre compte: dans la salle, une grande partie des spectateurs utilisait son téléphone cellulaire plutôt que d’apprécier la performance…

Comment voir des aurores boréales au Québec?

Plus on est au nord, plus c’est facile. Il faut que le ciel soit dégagé, et avoir le moins de pollution lumineuse possible. Et c’est dans les tempêtes solaires que les aurores boréales (ou aurores polaires) seront les plus intenses: les aurores, c’est des particules chargées, portées par le vent solaire qui frappent les particules de l’atmosphère terrestre. Météo Canada a même une page où on peut voir la météo spatiale et l’activité géomagnétique, pour prévoir les chances de voir des aurores boréales.

Pour en savoir plus, on pourra lire La chasse aux aurores boréales est ouverte! du site Espaces.

La controverse Huawei

On entend parler dans les nouvelles du gouvernement américain qui veut empêcher ses alliés à utiliser des équipements de la compagnie Huawei. Huawei est le plus grand fabricant d’équipement de téléphone 5G; les Américains craignent que la compagnie s’en serve pour espionner. C’est après tout arrivé au siège de l’Union africaine, où on a découvert que les serveurs offerts par Huawei transmettaient des données à Shanghai pendant la nuit.

Mais Huawei assure qu’elle est une compagnie indépendante, qui n’est pas à la solde du gouvernement chinois

P.

Cette expérience a été rendue possible grâce à une invitation de Huawei Canada.