On peut enfin parler à Alexa en français québécois

Après l’assistant Google (qui n’a pas de petit nom!), Cortana et Siri, on peut enfin parler avec Alexa, l’assistant personnel vocal d’Amazon, en français québécois.

(Oui, certains petits malins conversaient déjà avec Alexa en français, mais c’était en le configurant pour utiliser le français de France, proposée depuis juin 2018. La qualité de la reconnaissance vocale en souffrait!)

Malheureusement, on ne peut pas encore le faire avec les assistants personnels Echo: il faut lui parler dans un téléviseur Fire TV ou ave une clé multimédia de diffusion en continu Fire TV Stick. Bref, pour parler à son téléviseur… Et contrôler sa domotique par l’entremise de son écran.

Ce billet est un complément de ma chronique à l’émission Les éclaireurs du 31 octobre 2018. Vous pouvez l’écouter en suivant ce lien.

Les assistants personnels Echo et Echo Dot, qui utilisent Alexa, ont été lancés au Canada en novembre 2017, mais en anglais seulement.

Ceux qui craignent pour leur vie privée peuvent être (un peu) rassurés: il faut appuyer sur un bouton de la télécommande pour envoyer des commandes vocales; il n’y a donc pas d’écoute en permanence.

Est-ce que l’accent québécois d’Alexa est réussi?

  • Chose certaine, on entend bien la prononciation québécoise dans le boniment d’intro!
  • Mais l’accent est inégal. Quand on demande ce qu’Alexa peut faire, l’accent est plus français…
  • J’ai eu un peu de difficulté à me faire comprendre. Il faut prononcer bizarrement pour qu’Alexa reconnaisse ma lampe appelée torchère – il faut plutôt que je prononce quelque chose comme tor-cheuuuuur…
  • Mais ce n’est que le début; l’assistant apprend en permanence. On commence avec une base de donnée de reconnaissance vocale… Et on ajuste!

Une course à l’armement linguistique

On a travaillé très fort pour que l’assistant Google comprenne bien le français du Québec dès le lancement: une équipe qui a travaillé sur les particularités et les régionalismes. Je n’ai pas eu de difficulté à me faire comprendre! L’intelligence artificielle, les mégadonnées, ça ne suffit pas: l’apport humain est nécessaire.

Alexa ne semble pas gênée de faire appel au public: on m’a demandé de valider si je voulais dire « garde du corps » ou « garde au corps » avec un choix de réponse dans l’écran (on m’a aussi demandé si je voulais James Bond ou James Blunt)… C’est peut être pour ça qu’on a commencé par lancer Alexa en français québécois sur les téléviseurs!

Pour les grands, la reconnaissance vocale est un gros défi. Dans un article de Wired, on parle d’une course à l’armement linguistique entre les géants. La victoire est a celui qui traduit le plus vite ses services… Le mieux!

Que ce soit dans 2001 Odyssée de l’espace ou le film Her, on prévoit que la grande partie des interactions pouraient se faire par la voix dans le futur. C’est d’ailleurs sur quoi travaillerait la compagnie Essential.

Les difficultés de parler en québécois

  • La difficulté de la langue française – les accords, les liaisons, le masculin et le féminin. En France on dit une vidéo et un gang, au Québec, c’est l’inverse!
  • Les nombreuses façons familières de demander le temps qu’il fera: Est-ce qu’il va pleuvoir? C’est quoi la météo? Est-ce qu’il fait frette? Pour contrôler sa télé, est-ce qu’on change de poste, de chaîne ou de canal?
  • Les accents régionaux (pôteau, baleine, Môréal…), mais aussi d’origine étrangère…
  • Une autre difficulté, c’est la façon dont on prononce les mots anglais dans des phrases en français. Boston ou Bostonn, les titres de films (La Matrice ou The Matrix? Le garde du corps ou The Bodyguard?)… Tout doit être reconnu! Au Québec, on ne prononce pas de la même façon qu’en France des noms de groupe comme Radiohead, Earth Wind and Fire!
  • Évidemment, il faut reconnaître les commandes malgré les bruits ambiants.
  • Comment on s’adresse à une machine? On ne parlera pas de la même façon à une machine… À une personne on peut dire « Change donc pour Guy A.! », qui demande une bonne compréhension du contexte.

Les appareils Echo bientôt en français

Pour ceux qui ont des assistants personnels Echo à la maison, la mise à jour en français québécois devrait se faire bientôt, par une mise à jour qui va être installée automatiquement. Il faudra peut-être revoir ses réglages pour que le français nous soit proposé (pour ceux qui ont indiqué que leur langue était l’anglais).

P.